Imprimer

Supplément descriptif du certificat

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Code RNCP : 2926

Intitulé

DUT : Diplôme universitaire de technologie Génie industriel et maintenance (GIM)

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

L’activité du technicien supérieur «GIM» porte tout à la fois sur la maintenance des équipements, des

installations et sur l’amélioration permanente des systèmes industriels. Ce professionnel exerce également des fonctions de gestion (planification des tâches, évaluation des coûts…), et d’animation (information, conseil et coordination des équipes de travail).

Dans un service de maintenance, sa polyvalence lui permet d’intervenir sur des systèmes pluri technologiques.

Pour chaque équipement, il établit les programmes de maintenance préventive (visites périodiques, contrôles, entretien, remplacement de composants à usure rapide, …). Il définit également les méthodes d’intervention en cas de dysfonctionnement : il établit un diagnostic, il apporte son assistance technique

aux équipes d’intervention (procédures à suivre, outillages à utiliser, etc..), il rédige un compte rendu et renseigne la Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur. Il anime une équipe et s’assure des approvisionnements.

L’amélioration d’un système de production passe par une étude des équipements d’une usine ou d’un

atelier (ligne de production agroalimentaire, robots de soudage, presse d’injection de pièces plastiques…) et leur mise en conformité. Le technicien supérieur repère les dysfonctionnements et en détermine l’origine. Il propose alors des solutions techniques afin d’accroître les performances des machines ou d’éliminer les pannes à répétition. Cela peut l’amener à améliorer la partie mécanique d’une installation (vérins, roulements, circuits hydrauliques…), la partie électrique, etc... Il organise les travaux, en assure le suivi, effectue les tests de validation, procède à la remise en service. Il participe également au choix de nouvelles machines et à leur installation. Par l'amélioration, par l'augmentation de la durabilité et par sa contribution à l'efficacité énergique des installations, il est un vecteur important dans le domaine du développement durable.

Il peut être amené à manager une équipe.

Pour de la maintenance corrective :

- Analyser et Diagnostiquer

- Définir, Préparer et Planifier les interventions en coordination avec l'exploitant

- Effectuer les actions correctives liées aux technologies et notamment mécanique, électrique, électrotechnique, thermique, informatique industrielle, pneumatique et hydraulique

- Contrôler et Suivre la remise en service

- Mettre à jour les documents

Pour de la maintenance préventive :

- Définir le plan de maintenance préventive systématique, conditionnelle, prévisionnelle et réglementaire

- Définir et intégrer les moyens de surveillance et de contrôle

- Planifier et mettre en œuvre le plan de maintenance préventive en coordination avec l'exploitant

- Exploiter les informations recueillies

- Mettre à jour, évaluer et optimiser le plan de maintenance préventive

Pour de l’amélioration :

- Définir des priorités d’action et des axes d’amélioration (fiabilité, maintenabilité)

- Concevoir et argumenter des solutions d’amélioration

- Utiliser les techniques et les outils d'amélioration continue

- Mettre en œuvre les solutions d’amélioration et/ou les modifications, assurer le suivi des travaux

- Définir une politique de maitrise des énergies et de récupération/recyclage des composants.

Pour de l’intégration :

- Contribuer à l’intégration des contraintes liées à la maintenance lors de la conception d’un nouveau bien

- Préparer l’installation et participer à la réception et à la mise en service des nouveaux biens

- Participer à la conception et à la réalisation de projets de rénovations des installations

En termes d’organisation de la fonction maintenance :

- Définir et justifier la stratégie de maintenance

- Optimiser l’organisation des activités de maintenance

- Définir la stratégie liée à la sécurité

- Animer, encadrer et gérer une équipe de maintenance

- Coordonner et gérer les activités de sous traitance

- Contribuer à l'élaboration du plan de formation et/ou participer à des actions de formations

- Identifier les dangers, les risques et définir les mesures de prévention

- Mettre en œuvre les mesures de prévention

- Respecter et faire respecter les consignes et la réglementation en matière de santé, de sécurité, d'hygiène et d'environnement

- Assurer la circulation des informations de type organisationnel, technique, réglementaire, financier…

- Renseigner le dossier d'intervention (temps passés, pièces consommées,….)

- Gérer les projets, en respectant les délais et les contraintes économiques à l’aide d’outils de gestion de projets.

- Alimenter et faire vivre le système d'information (notion de traçabilité)

- Communiquer avec son environnement dans une langue étrangère.

- Rédiger et interpréter des documents professionnels en Anglais ou dans une autre langue

- Capitaliser et Transmettre

Pour le support logistique :

- Prendre en charge les déchets et les effluents et leurs traitements dans le respect de la règlementation

- Définir et gérer l’ensemble des ressources documentaires en maintenance

- Contribuer à l’optimisation de la Chaîne Logistique

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

Avec les compétences acquises, ce professionnel peut exercer ses activités dans pratiquement tous les

secteurs : agroalimentaire, construction mécanique, aéronautique, automobile, construction électrique ou électronique, chimie, nucléaire, production d’énergie, industries extractives et de transformations, transports, secteur médical, loisirs, travaux publics et bâtiment, etc…

Il peut travailler dans différents types de services : études et travaux neufs, maintenance, production, qualité, sécurité, services technico-commerciaux, services chargés des problèmes d’énergie et d’environnement, développement durable, services après-vente, …

- technicien méthodes de maintenance

- technicien maintenance (polyvalent)

- responsable GMAO

- technicien travaux neufs

- technicien maintenance bâtiments et utilités

- technico-commercial

- support technique SAV

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • I1304 : Installation et maintenance d'équipements industriels et d'exploitation
  • I1302 : Installation et maintenance d'automatismes
  • I1305 : Installation et maintenance électronique
  • I1102 : Management et ingénierie de maintenance industrielle
Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Ministère chargé de l'enseignement supérieur Le recteur de l'académie, chancelier des universités, le Président de l'université ou le Directeur de l'IUT

Niveau et/ou domaine d'activité

III (Nomenclature de 1967)

5 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

250r Maintenance d équipements, dépannage de matériel électroménager, 201u Technologies de commandes des transformations industrielles : conduite, surveillance de machines, 220u Conduite, surveillance d installations lourdes de transformation

Formacode(s) : 

Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Autres certifications :

La formation prévoit :

-          l’apport de connaissance en vue d’une habilitation électrique de niveau 1

-          la certification C2i (informatique et Internet) 

-          une certification en anglais (TOEIC)

Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle (ARM) des qualifications professionnelles avec le Québec du 21 juin 2011

Base légale

Référence du décret général : 

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

 

Arrêté du 26 juin 1967 modifié

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Références autres : 

Décret du 12 novembre 1984 relatif aux IUT.

Arrêté du 3 août 2005 relatif au DUT.

Arrêté du 7 mai 2013 relatif à l’organisation des études conduisant au DUT Génie industriel et maintenance.

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

Le DUT GIM comporte :

- 1800 heures de formation en face à face réparties sur 4 semestres

- 300 heures de projets tutorés pouvant se faire en entreprise

- 10 semaines minimum de stage

- 40 % au moins d’enseignements sous forme de travaux pratiques

-Un contrôle continu des connaissances 

L’enseignement est réparti en trois Unités d’Enseignement « académiques » + une Unité d’Enseignement Professionnelle

U.E.1 : Formation Générale et Langage (37 ECTS)

- Techniques d’expression et de communication,

- Mathématiqueset informatique

- Organisation et Méthodes de Maintenance

 - Assurance disponibilité des Processus

 - Approche économique de l’entreprise

- Sécurité – Environnement

- Législation

- Anglais

- Projet personnel et professionnel

U.E.2 : Formation Technologique et scientifique (33 ECTS)

- Electricité

- Electroniqueanalogique

- Mécanique, RDM, Méca Flux

- Electrotechnique et électronique de puissance

- Maintenance, Technologie et Sécurité

- Thermodynamique

- Mécanique des fluides 

U.E.3 : Organisation, Méthodes et Outils de Maintenance (30 ECTS)

- Technologie et Maintenance en Mécanique

- Technologie et Maintenance des composants fluidiques

- Analyse vibratoire

- Technologie et contrôle des matériaux

- Etudes Industrielles des Installations

- Thermique

- Automatismes et informatique industrielle

U.E.4 : Projets professionnels (20 ECTS)

- Projet tutoré

- Stage

Validité des composantes acquises :  illimitée

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

Enseignants et professionnels

En contrat d'apprentissage X

Enseignants et professionnels

Après un parcours de formation continue X

Enseignants et professionnels

En contrat de professionnalisation X

Enseignants et professionnels

Par candidature individuelle X

Non

Par expérience dispositif VAE X

Enseignants et professionnels

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X

Pour plus d'informations

Statistiques : 

enquête ADIUT 

https://idges.pleiade.education.fr/vefp/iut/iut.htm

Autres sources d'information : 

Enquête génération du Céreq (http://www.cereq.fr/index.php/themes/Acces-aux-donnees-Themes/Enquetes-d-insertion-Generation).

Lieu(x) de certification : 

chaque université est responsable du processus de certification

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

Consulter les sites suivants :

1) Portail « Admission Post-Bac » (APB) : http://www.admission-postbac.fr/ 

2) Site de l’ONISEP : http://www.onisep.fr/

Historique de la certification : 

Précédent arrêté relatif à l’organisation des études conduisant au DUT GIM:

arrêté du 10 août 2005 modifié 

Le premier département de cette spécialité a été créé en 1978, sous l’intitulé Maintenance industrielle, à la demande des industriels du secteur qui voulaient des techniciens n’ayant pas uniquement un profil mécanique (GMP) ni électrique (GEII).