Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 11168

Intitulé

MASTER : MASTER Sciences, technologies, santé, mention santé publique, spécialité Méthodes de Traitement de l’Information Biomédicale et Hospitalière (MTIBH)

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Université Rennes I Président de l'université de Rennes I, Recteur Chancelier des universités

Niveau et/ou domaine d'activité

I (Nomenclature de 1967)

7 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

326m Informatique, traitement de l'information, 331n Etude et recherche médicale, 331 Santé

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

L’objectif principal de la formation est de doter des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, dentistes, sages-femmes, vétérinaires) et/ou des scientifiques (mathématiciens, statisticiens, biologistes) de compétences en méthodologie de traitement de l’information biomédicale et de santé :

  • pour concevoir des systèmes d’information visant à rationaliser l’intégration et le partage de données hétérogènes (veille sanitaire, réseaux de soins ….),
  • pour concevoir des applications informatiques, relevant du développement ou de la recherche, visant le traitement de données issues de l’activité (médicale, hospitalière, labos de recherche) et/ou de données « patient » (ex.: dossier médical),
  • pour réaliser des études et/ou des recherches (sur l’activité médicale, hospitalière, sur les données patient …) favorisant le conseil et/ou la prise de décision médicale, de santé publique et/ou d’orientation des politiques hospitalières.

Les diplômés exercent dans :

  • les universités,
  • l’ensemble des établissements de santé,
  • les agences (ARH, Agence de Biomédecine, AFSSAPS, AFSSA, …).
  • les organismes de recherche (Inserm, Cnrs…),
  • les organismes de santé publique (OMS, INVS, ORS…),
  • les sociétés prestataires de service dans le domaine de la santé,
  • l’industrie pharmaceutique,
  • des sociétés de conseil.

Les diplômés scientifiques pourront accéder à des fonctions d’ingénieur ou, sous réserve de la soutenance d’une thèse, à des fonctions d’enseignant-chercheur ou de chercheur.

Les diplômés sont capables de :

  • jouer un rôle d’interface entre deux mondes : le monde médical et celui de l’informatique et du traitement des données,
  • articuler une bonne compréhension de la culture médicale, hospitalière, de la recherche à la méthodologie du traitement de l’information pour concevoir des modèles adaptés et évolutifs,
  • prendre en compte une demande, faire une analyse du besoin, pour prendre part à la prise de décision (propositions, prescription …),
  • définir des objectifs de recherche et de développement,
  • concevoir des solutions aptes à répondre aux exigences du secteur de la santé et aux besoins des utilisateurs,
  • d’élaborer des cahiers des charges,
  • concevoir des indicateurs,
  • analyser des processus et des données,
  • développer une recherche méthodologique adaptée aux différents domaines (hospitalier, laboratoire de recherche …),
  • développer des méthodes,
  • valider des outils et des résultats,
  • communiquer et publier les résultats des travaux réalisés,
  • avoir une activité de conseil et/ou d’expertise en direction des agences, des directions hospitalières, des responsables d’activités médicales,
  • travailler en réseau et en équipe pluridisciplinaire,

et sous réserve de l’obtention d’un doctorat :

  • concevoir et assurer des enseignements sur les Méthodes de traitement de l’information biomédicale,
  • animer un groupe de recherche.

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

sante

Les diplômés peuvent prétendre aux postes suivants :

- chercheur, enseignant chercheur (sous réserve de l’obtention d’un doctorat),

- ingénieur chef de projet,

- informaticien d’étude,

- médecin en charge de l’information médicale,

- consultant.

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • K2108 : Enseignement supérieur
  • K2402 : Recherche en sciences de l'univers, de la matière et du vivant
  • H1210 : Intervention technique en études, recherche et développement

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

Modalités d’accès à la Formation :

L’inscription de plein droit en 1ère année de Master (M1) est autorisée aux étudiants des filières Santé après validation de leur 1ère année de formation en Santé. Toutefois, ces étudiants n’obtiendront le M1 qu’après avoir validé les 4 premières années de formation en santé et 5 UE spécifiques valant 30 ECTS.

L’inscription de plein droit en M1 est autorisée aux étudiants des filières Scientifiques après validation d’une Licence (obtention de 180 ECTS). Ces étudiants obtiendront le M1 après avoir validé 12 UE spécifiques valant 60 ECTS. Ces étudiants pourront suivre ces UE à la faculté de médecine.

Descriptif des composantes de la certification : un diplôme élaboré sur 4 semestres

 

  • Semestres 1 et 2 : 60 ECTS

UE Obligatoires filières santé et scientifiques

Bases de mathématiques,probabilités et statistiques : 6 ECTS

Méthodes en informatique : 6 ECTS

Introduction à la biostatistique (1) et(2) : 2*3 ECTS

Etudiants des filières santé : 2 UE parmi les 4

Bases de données en Santé: 6 ECTS

Informatique médicale avancée : 6 ECTS

Stage d’introduction à la recherche : 6 ECTS

Simulations en biostatistique : 6 ECTS

Validation des 4 premières années de formation santé       30 ECTS

Etudiants des filières scientifiques : 5 UE obligatoires :

Bases de données en Santé : 6 ECTS

Informatique médicale avancée : 6 ECTS

Stage d’introduction à la recherche : 6 ECTS

Simulations en biostatistique : 6 ECTS

Anglais : 3 ECTS

UE Optionnelles (combinaison de 3 et 6 ECTS)

à choisir dans le champ santé publique ou parmi les UE

proposées par d’autres M1, en fonction des contraintes

imposées par la spécialité : 15 ECTS

  • Semestres 3 et 4 : 60 ECTS

Tronc commun obligatoire :

Modélisation et gestion .de projets informatiques biomédicaux : 3 ECTS

Conception de bases de données et Techniques Web avancé : 6 ECTS

Intégration de données et interopérabilité dans les systèmes d’information : 3 ECTS

Entrepôt de données et data mining : 6 ECTS

Parcours recherche:

Représentation des connaissances et ontologies biomédicales : 3 ECTS

Analyse de données textuelles : 3 ECTS

Méthodes de modélisation des systèmes biologiques: 3 ECTS

Mini-colloque : 3 ECTS

Parcours professionnel :

Systèmes d’information hospitaliers : 6 ECTS

Traitement de l’information médicale et PMSI : 6 ECTS

Stage de 6 mois : 30 ECTS

 

Validité des composantes acquises :  illimitée

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

Responsables des UE

En contrat d'apprentissage X
Après un parcours de formation continue X

Responsables des UE

En contrat de professionnalisation X

Responsables des UE

Par candidature individuelle X

Responsables des UE

Par expérience dispositif VAE prévu en 2002 X

Jury déterminé par l’Université

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Autres certifications :

En Master 1 : Master STS mention Santé Publique de l'université de Rennes 1

- spécialité Modélisation en Pharmacologie Clinique et Epidémiologie

- spécialité Signaux et Image en Biologie et Médecine

- spécialité gouvernances et Interventions dans les Structures de Santé

En Master 1 et 2 : Master Modélisation des Systèmes Biologiques de l'UFR SVE de l'université de Rennes 1

Base légale

Référence du décret général : 

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

 Arrêté du 2 octobre 2008 relatif aux habilitations de l'université de Rennes 1

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Références autres : 

Pour plus d'informations

Statistiques : 

 

2007/2008 : 13 étudiants diplômés sur 21 inscrits

2008/2009 : 6 étudiants diplômés sur 7 inscrits

2009/2010 : 13 étudiants diplômés sur 17 inscrits

Autres sources d'information : 

 

http://soie.univ-rennes1.fr http://etudes.univ-rennes1.fr/master-mtibh

 

Responsable de la Spécialité : Pr. Anita BURGUN

Secrétariat : Madame Guylène HIREL

Secrétariat pédagogique Master

UFR Santé - 2 avenue du Pr. Léon Bernard – CS 34317 - 35043 RENNES Cedex

Téléphone : 02 23 23 46 47 - Email : guylene.hirel@univ-rennes1.fr

Université de Rennes 1

Faculté de médecine

SOIE (Service Orientation Insertion Entreprise)

Lieu(x) de certification : 

Université Rennes I : Bretagne - Ille-et-Vilaine ( 35) [Rennes]

Université de Rennes 1

  • 2, rue du  Thabor
    CS 46510
    35065 Rennes Cedex

  • Téléphone : (33) 2 23 23 35 35

 

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

 

UFR Sciences Médicales de l’Université de Rennes 1

2 avenue du Pr. Léon Bernard – CS 34317 - 35043 RENNES Cedex

Historique de la certification : 

Le Master MTIBH dans son parcours professionnel a fait suite à l’ancien DESS Traitement de l'Information Médicale et Hospitalière (TIMH).La transformation en master avec un parcours recherche a modifié le recrutement et s’inscrit dans la création de la mention Santé Publique (en 2008) avec un parcours complett pour lesétudiants de snté et les étudiants d’autres licences. Le recrutement devrait s’accentuer dans les années à venir pour les raisons suivantes :

1) La formation en M1 des étudiants en santé qui commencent à valider leurs premières UE dès la deuxième année de leurs études de santé se fait sur plusieurs années, au minimum 3 ans (PCEM2, DCEM1, et DCEM2). Par ailleurs, ces étudiants attendent souvent d’entrer en 3ème cycle pour candidater en M2, ce qui retarde encore leur arrivée en M2. Le M1 ayant un recul de 5 ans, nous commençons à voir candidater en M2 des étudiants ayant commencé leur formation de M1 à partir de 2005.

2) La formation en M1 des étudiants scientifiques titulaires d’une licence était une possibilité annoncée dès la création du master, mais la visibilité insuffisante de la spécialité à l’extérieur des UFR de santé et, plus encore, à l’extérieur de l’Université de Rennes 1, s’était traduite par une absence de candidats de cette origine entre 2005 et 2009. En 2009-2010, 2 étudiantes scientifiques titulaires d’une licence, l’une en bio-statistiques, l’autre en biologie, se sont inscrite en M1.

La création de la mention Santé Publique en 2008 a augmenté la visibilité nationale des différentes spécialités avec de plus en plus de candidatures en M1 et en M2 venant de toute la France et de l’étranger (dont 1 nord-américain de l’Université de McGill en 2010-2011 en MTIBH).