Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 1478

Intitulé

Prothésiste dentaire (BTM)

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA) Président de l'APCMA

Niveau et/ou domaine d'activité

IV (Nomenclature de 1969)

4 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

331s préparation, analyse médicale, appareillage

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

Autonome dans la production, le prothésiste participe et supervise la fabrication et la conception de tous types de prothèses dentaires : adjointes, amovibles ; conjointes, fixées ; orthèses dentaires correspondant au cas clinique du patient.
Il a en charge :
-          la conception et la préparation de tout type de dispositif médical sur mesure (DMSM),
-          la préparation et l’organisation de la production de prothèses dentaires dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité,
-          la fabrication des DMSM,
-          la supervisation des réalisations prothétiques du laboratoire ou du secteur spécialisé (amovible, fixée, orthèse dentaire) et
-          le suivi de la production

Dans le cadre de ses activités de production, il est capable de :
coordonner l’activité des équipes du laboratoire,
contrôler l’avancement des fabrications (respect des délais)
surveiller la qualité de l’exécution.
chiffrer les coûts de production des prothèses
assurer la relation avec les praticiens.
veiller au respect des normes et consignes de sécurité tout au long de la production
s’assurer de la sécurité individuelle et collective des personnels au sein du laboratoire.

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

Secteurs d'activité : Le prothésiste dentaire qualifié exerce principalement en laboratoire de prothèse dentaire du secteur artisanal. Il peut également être salarié d’un hôpital ou d’une clinique et travailler en étroite collaboration au sein d’une équipe de chirurgie maxillo faciale ou de traumatologie..

Type emplois accessibles : Chef, responsable de laboratoire
Prothésiste dentaire qualifié
Céramiste

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • J1410 : Prothèses dentaires
  • J1411 : Prothèses et orthèses

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

A/ Après une formationLa délivrance de la certification repose sur un examen terminal comprenant 2 composantes1) Composante évaluation des compétences liées à la production :- Pratique professionnelle – Le candidat interprète la prescription d’un praticien afin de proposer et réaliser différents types de prothèses dentaires dans le respect des normes d’hygiène et de qualité. - Dessin prothétique (Ecrit)- Etude technologique, prévention et sécurité (Ecrit)- Etude des coûts de fabrication(Ecrit)- Evaluation des compétences professionnelles en entreprise : réalisation d'un book illustrant les réalisations effectuées en entreprise et Tableaux d’Appréciation des Compétences (seulement pour les apprentis)2) Composante évaluation des compétences transverses : - Etude de cas : (Ecrit) Etude de la faisabilité d’un projet - Résolution de problèmes appliqués à la fonction production (Oral).- Etude professionnelle (dossier écrit soutenu à l’oral)- Epreuve orale d’Anglais à partir d’un texte à caractère professionnel Le BTM de prothésiste dentaire est délivré aux candidats ayant obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20 à l'ensemble des épreuves, sans note éliminatoire.

B/ Par la voie de la validation des acquis de l'expérience La délivrance de la certification repose sur la production d'un dossier de preuves et sur un entretien avec un jury VAE.Le dossier de preuves rempli par le candidat est organisé par domaine de compétences et est spécifique au titre. 

Validité des composantes acquises :  5 an(s)

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

La composition du jury particulier est déterminée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat. Il comprend en plus de son président :
-    un ou deux formateurs de la spécialité, autres que les animateurs de la formation,
-    un artisan ou un salarié détenteur autant que de possible du Brevet de maîtrise.Le président du jury particulier et les correcteurs remettent les procès verbaux de correction au jury général.

Le jury général comprend des membres désignés par le président de la chambre de métiers :
-    un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers,
-    le directeur départemental du travail de l’emploi et de la formation professionnelle ou son représentant,
-    l’Inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique désigné par lui,
-    un ou plusieurs formateurs de chambre de métiers et de l’artisanat ou d’école de formation professionnelle chargés de la préparation au brevet technique des métiers désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou par l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation,
-    les présidents des jurys particuliers

En contrat d'apprentissage X

idem

Après un parcours de formation continue X

idem

En contrat de professionnalisation X

idem

Par candidature individuelle X
Par expérience dispositif VAE prévu en 2006 X

Le jury se compose d’un président (chef d’entreprise) et d’au minimum 4 membres nommés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat.

Parmi ces membres au moins deux sont des représentants qualifiés de la profession considérée (un chef d’entreprise et un salarié choisis par le président de la chambre sur les listes présentées par les organisations professionnelles).

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Avec le Québec, au travers de l’arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) signé en novembre 2010, avec l’ordre professionnel québécois.

Base légale

Référence du décret général : 

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

Arrêté du 21 décembre 2005 publié au Journal Officiel du 31 janvier 2006 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, avec effet au 31 janvier 2006, jusqu'au 31 janvier 2011

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Références autres : 

Arrêté du 5 avril 2012 publié au Journal Officiel du 14 avril 2012  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau IV, sous  l'intitulé "Prothésiste dentaire (BTM)" avec effet au 31 janvier 2011,  jusqu'au 14 avril 2017.

Décret n° 2004-171 du 19 février 2004 modifiant le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles (publié au Journal Officiel du 22 février 2004). La validité du titre est prorogée jusqu’au 31 décembre 2005

Arrêté du 3 octobre 2002 publié au Journal Officiel du 12 octobre 2002 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Observations : L'homologation est prolongée jusqu'au 31 décembre 2003.

Arrêté du 6 août 2002 publié au Journal Officiel du 20 août 2002 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Observations : Liste des sites labellisés arrêtée au 13 mai 2002.

Arrêté du 6 juillet 2001 publié au Journal Officiel du 14 juillet 2001 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Observations : Liste des sites labellisés arrêtée au 29 mai 2001.

Arrêté du 27 septembre 2000 publié au Journal Officiel du 3 octobre 2000 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Observations : Modification de la liste des sites au 29 février 2000.

Arrêté du 6 octobre 1997 publié au Journal Officiel du 25 octobre 1997 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Observations : Modification de l'arrêté du 25 juin 1994.

Arrêté du 17 juin 1996 publié au Journal Officiel du 4 juillet 1996 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Arrêté du 27 novembre 1995 publié au Journal Officiel du 14 décembre 1995 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Arrêté du 25 juin 1994 publié au Journal Officiel du 7 juillet 1994 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Pour plus d'informations

Statistiques : 

135 titulaires par an

Autres sources d'information : 

Pour plus d'informations contacter les chambres de métiers et de l'artisanat citées ci-dessous en composant le 0825 36 36 36 suivi du numéro de département de la CMA concernée

Lieu(x) de certification : 

Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (APCMA)
12 avenue Marceau
75 008 PARIS

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

21 sites est à ce jour labellisés pour mettre en œuvre la certification :

Les chambres de métiers et de l’artisanat de Alpes Maritimes, Calvados, Dordogne, Doubs, Haute-Garonne, Gironde, Ille et Vilaine, Loire, Loiret, Marne, Meurthe et Moselle, Moselle, Nord, Puy de Dôme, Pyrénées Orientales, Alsace, Yvelines, Somme, Var, Seine Saint-Denis, Val de Marne.

Cette liste est non exhaustive.

Historique de la certification :