Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 1695

Intitulé

Technicien supérieur en mécanique sportive

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Institut européen de formation aux mécaniques sportives (IEMS) Directeur de l'IEMS

Niveau et/ou domaine d'activité

III (Nomenclature de 1969)

5 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

252r Entretien et réparation des automobiles, cycles et motocycles, véhicules industriels, engins agricoles et de chantiers; Entretien, maintenance, réparation de moteurs thermiques et de machineries de navire

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

Le technicien supérieur en mécanique sportive exerce, en atelier ou entreprise de préparation de véhicules de compétition en sports mécaniques, les principales activités suivantes:
1) Fonction préparation :
- analyser et comprendre les qualités et faiblesses du véhicule de course
- l'adapter à la réglementation sportive de la catégorie concernée
- fiabiliser le véhicule
- le rendre plus performant
- améliorer l'accessibilité mécanique pour réduire les temps d'intervention
- adapter le véhicule aux spécificités de l'épreuve à venir
2) Fonction entretien :
- remettre en état et entretenir le véhicule entre chaque course (châssis, transmission, moteur, freins..)
- conduire une réflexion sur l'usure et les casses des différentes pièces pour décider de leur remplacement ou de leur optimisation
3) Fonction mise au point / réglage :
- régler et optimiser les cartographies d'injection/allumage
- régler les géométries trains roulants
- optimiser la répartition des masses
- optimiser et régler la répartition du freinage, les amortisseurs, les hauteurs de châssis
4) Fonction recherche et développement :
- participer aux travaux de simulation
- concevoir, dessiner et fabriquer de nouvelles pièces
- participer à des séances d'essais
- analyser les problèmes rencontrés et chercher des solutions concrètes
- concevoir et mettre en place des systèmes d'acquisition de données
5) Fonction assistance en course :
- préparer et prérégler l'ensemble des pièces de secours avant chaque épreuve
- assurer la maintenance du véhicule d'assistance
- charger le véhicule d'assistance
- prendre en charge et suivre le véhicule de course du contrôle technique à la mise en parc fermé
- surveiller l'ensemble des organes et contrôler tous les points de serrage pour anticiper tout problème éventuel
- réparer les casses éventuelles dans les délais impartis
- lire et interpréter les acquisitions de données embarquées pour diagnostique ou aide au pilote
- être à l'écoute des besoins de l'équipage
6) Fonction encadrement :
- faire appliquer la stratégie de course définie avec l'ingénieur de course
- répartir les tâches entre les différents techniciens
- définir les priorités en fonction des délais
- assurer le lien entre l'équipage et les techniciens
- établir la liste des travaux à l'atelier
- contrôler le travail effectué
7) Fonction gestion :
- gérer les stocks de pièces détachées et consommables spécifiques au véhicule confié
- gérer l'historique de tous les organes de véhicule
- gérer les pneumatiques en course
- gérer les consommations prévisionnelles en course
- constituer et gérer la documentation utile

Le technicien supérieur en mécanique sportive est capable de :
- Préparer entièrement un véhicule de course en respectant un cahier des charges dicté par le type d’épreuve et la réglementation sportive, en maîtrisant un ensemble de techniques complexes
(ajustage, soudage, usinage, métrologie, utilisation de l’informatique et de matériels spécifiques).
- conduire un banc d’essai moteur
- programmer une cartographie
- utiliser des bancs de mesures et de réglage
Il possède les compétences pour :
- Participer au développement d’un véhicule de course en conduisant une véritable recherche qui implique de maîtriser des outils spécifiques ( soufflerie de culasse, banc de puissance ou d’organe)
- Utiliser les outils informatiques (logiciels spécifiques de conception assistée par ordinateur /dessin assisté par ordinateur, de suspensions, de calcul mécanique, de résistance des matériaux)
- Comprendre et utiliser la documentation en langue anglaise : il maîtrise le vocabulaire technique en anglais.
Il sait comment exécuter et faire exécuter un ensemble de tâches en fonction des directives reçues en organisant les différents plannings et les postes de travail.
Il est apte à la gestion du véhicule de course en créant les tableaux de bord et en constituant les supports documentaires nécessaires.

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

Le titulaire de la certification travaille dans le domaine des sports mécaniques, de la compétition automobile, dans des écuries de course.

- mécanicien de course    
- responsable de véhicule    
- technicien en mécanique sportive

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • I1604 : Mécanique automobile

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

La certification se compose de 5 modules: 1) Le module Métier comprenant les unités suivantes :    
· Atelier    
· Comportement professionnel    
· Electronique/injection/allumage    
· Liaison au sol auto et moto    
· Mécanique théorique et RDM    
· Technologie    
· Acquisition de données    
2) Le module Communication    
· Anglais    
· Connaissance du milieu professionnel    
3) Le module Spécificités liées au métier    
· Réglementation    
· Assistance    
· Météorologie    
4) Le module Préparation physique    
· Sport    
· Diététique    
5) Le module Pratique en entreprise    
· Evaluation de l’entreprise    
· Rapport de stage    

MODALITES D'EVALUATION :    
A) contrôle continu des apprentissages en atelier selon des grilles propres à chaque domaine. Passage de chaque stagiaire par un ensemble de 'mini-ateliers '    
B) évaluation par examens écrits en fin de ' thème ', de module ou de session.    
C) évaluation par examens oraux réalisés au fur et à mesure des acquisitions par le professeur d'anglais    
D) évaluation en situation professionnelle réelle :    
- travail en atelier sur des véhicules de compétition    
- participation à des compétitions évaluée par l'accompagnateur selon une grille fournie par l'IEMS    
- stage d'application en entreprise évalué par le tuteur, donnant lieu à la rédaction notée d'un rapport de stage.    
E) pratique d'activités sportives génératrices de stress et nécessitant maîtrise de soi et travail en équipe, évaluée selon une grille établie en relation avec les intervenants extérieurs diplômés.

Validité des composantes acquises :  5 an(s)

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

Nombre de personnes composant le jury : 10 personnes
Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50%
Répartition des représentants des salariés et des employeurs en pourcentage :
80% de personnes en activité : 40% de salariés – 40% employeurs-20 % retraités

En contrat d'apprentissage X
Après un parcours de formation continue X

Nombre de personnes composant le jury : 10 personnes
Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50%
Répartition des représentants des salariés et des employeurs en pourcentage :
80% de personnes en activité : 40% de salariés – 40% employeurs-20 % retraités

 

En contrat de professionnalisation X

Nombre de personnes composant le jury : 10 personnes
Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50%
Répartition des représentants des salariés et des employeurs en pourcentage :
80% de personnes en activité : 40% de salariés – 40% employeurs-20 % retraités

Par candidature individuelle X

Nombre de personnes composant le jury : 10 personnes
Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50%
Répartition des représentants des salariés et des employeurs en pourcentage :
80% de personnes en activité : 40% de salariés – 40% employeurs-20 % retraités

Par expérience dispositif VAE prévu en 2003 X

Nombre de personnes composant le jury : 10 personnes
Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50%
Répartition des représentants des salariés et des employeurs en pourcentage :
80% de personnes en activité : 40% de salariés – 40% employeurs-20 % retraités

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Certifications reconnues en équivalence :

La licence Professionnelle  « développement de moteur de compétition » Lycée Monge Savigny sur Orge (91) forme à la préparation moteur, qui est un des modules de la formation EIMS. Equivalence partielle.    

Base légale

Référence du décret général : 

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

Arrêté du 16 février 2006 publié au Journal Officiel du 5 mars 2006 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, avec effet au 5 mars 2006, jusqu'au 5 mars 2011.

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Références autres : 

Arrêté du 5 avril 2012 publié au Journal Officiel du 14 avril 2012 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau III, sous  l'intitulé "Technicien supérieur en mécanique sportive" avec effet au 05 mars 2011 jusqu'au 14 avril 2017.

Décret n° 2004-171 du 19 février 2004 modifiant le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles (publié au Journal Officiel du 22 février 2004). La validité du titre est prorogée jusqu’au 31 décembre 2005.

Arrêté du 3 octobre 2002 publié au Journal Officiel du 12 octobre 2002 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.  Observations : L'homologation prend effet à compter du 1er avril 1994 et jusqu'au 31 décembre 2003.

Arrêté du 20 décembre 2000 publié au Journal Officiel du 27 décembre 2000 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Arrêté du 3 juillet 1997 publié au Journal Officiel du 18 juillet 1997 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Observations : Homologation à compter du 1er janvier 1993.

Pour plus d'informations

Statistiques : 

8 à 10 titres par an

Autres sources d'information : 

http://www.iems.fr

Lieu(x) de certification : 

IEMS Mas Larguier    
30360 MONTEILS    
Tel.: 04 66 83 50 76    
Fax: 04 66 83 68 43    

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

Historique de la certification :