Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 30089

Intitulé

Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Maintenance et technologie : contrôle industriel (fiche nationale)

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Université de Bourgogne - Dijon, Université d'Evry-Val-d'Essonne, Université de Nimes, Université de Lorraine, Université de Strasbourg, Le Mans université, Université de Lille Recteur de l’académie, Chancelier des universités ; Président de l'Université accréditée pour délivrer le diplôme.

Niveau et/ou domaine d'activité

II (Nomenclature de 1969)

6 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

200 Technologies industrielles fondamentales, 201 Technologies de commandes des transformations industrielles

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

- Organisation, programmation et réalisation des opérations de maintenance préventive/corrective
- Élaboration et évolution des gammes, des procédures des interventions de maintenance
- Supervision de la conformité des interventions et du fonctionnement des équipements, matériels et installations (réceptions, tests, essais, réglages, ...)
- Analyse des données de maintenance, de dysfonctionnements (historiques, pannes, ...), diagnostic des causes et détermination des actions correctives
- Identification des solutions techniques d'amélioration des équipements, installations (qualité, capabilité, cycles, sécurité, ...)
- Élaboration des bilans de maintenance (coûts, délais, ...), identification et préconisation des évolutions et améliorations (organisations, outils, matériels, outillages, ...)

• Utiliser en autonomie les techniques courantes dans les domaines du contrôle industriel : automates, réseaux locaux industriels, capteurs, actionneurs…
• Utiliser en autonomie les techniques courantes dans le domaine du génie informatique: analyse et synthèse de programmes pour automatismes et systèmes logiques industriels
• Mettre en œuvre et réaliser en autonomie une démarche expérimentale : utiliser les appareils et les techniques de mesure les plus courants ; identifier les sources d’erreur, analyser des données expérimentales et envisager leur modélisation
• Mobiliser les outils théoriques et statistiques permettant la mise en place de procédures d’action adaptées (méthodes AMDEC et autres)

• Maîtriser les méthodes de maintenance et les outils assistés par ordinateur (GMAO)
• Organiser une stratégie de maintenance 

 

·         Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.

·         Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation.

·         Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.

·         Développer une argumentation avec esprit critique.

·         Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.

·         Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, dans au moins une langue étrangère.

·         Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.  

·         Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.  

·         Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.

·         Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s’adapter et prendre des initiatives. 

·         Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.

·         Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet.

·         Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique.

 

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de  la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.

 

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

- C : Industrie manufacturière
- B-09 : Services de soutien aux industries extractives

- Technicien / Technicienne d'entretien électromécanique
- Technicien électricien / Technicienne électricienne de maintenance process
- Technicien / Technicienne de maintenance process
- Electricien / Electricienne de maintenance en automatisme
- Electromécanicien / Electromécanicienne de maintenance en automatisme
- Technicien / Technicienne de maintenance d'installations automatisées
- Technicien / Technicienne de maintenance en automatisme
- Technicien / Technicienne de maintenance en informatique industrielle
- Technicien / Technicienne de maintenance en robotique
- Technicien / Technicienne de maintenance en systèmes automatisés
- Technicien automaticien / Technicienne automaticienne de maintenance

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • I1302 : Installation et maintenance d'automatismes
  • I1102 : Management et ingénierie de maintenance industrielle
  • I1304 : Installation et maintenance d'équipements industriels et d'exploitation

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

Les modalités du contrôle permettent de vérifier l'acquisition de l'ensemble des aptitudes, connaissances, compétences et blocs de compétences constitutifs du diplôme. Ces éléments sont appréciés soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés.

 

Concernant l’évaluation des blocs de compétences, chaque certificateur accrédité met en œuvre les modalités qu’il juge adaptées : rendu de travaux, mise en situation, évaluation de projet, etc. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue.

 

Chaque ensemble d'enseignements à une valeur définie en crédits européens (ECTS). Pour l’obtention du grade de licence, une référence commune est fixée correspondant à l'acquisition de 180 crédits ECTS.

 

Bloc de compétence : 

Intitulé Descriptif et modalités d'évaluation
Bloc de compétence n°1 de la fiche n° 30089 - Usages numériques

·         Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.

Bloc de compétence n°2 de la fiche n° 30089 - Exploitation de données à des fins d’analyse

·         Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation.


·         Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.


·         Développer une argumentation avec esprit critique.

Bloc de compétence n°3 de la fiche n° 30089 - Expression et communication écrites et orales

·         Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.


·         Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, dans au moins une langue étrangère.

Bloc de compétence n°4 de la fiche n° 30089 - Positionnement vis à vis d’un champ professionnel

·         Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.  


·         Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.  


·         Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.

Bloc de compétence n°5 de la fiche n° 30089 - Action en responsabilité au sein d’une organisation professionnelle

·         Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s’adapter et prendre des initiatives. 


·         Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.


·         Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet.


·         Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique.

Bloc de compétence n°6 de la fiche n° 30089 - Gestion et adaptation des processus de production

• Utiliser en autonomie les techniques courantes dans les domaines du contrôle industriel : automates, réseaux locaux industriels, capteurs, actionneurs…
• Utiliser en autonomie les techniques courantes dans le domaine du génie informatique: analyse et synthèse de programmes pour automatismes et systèmes logiques industriels
• Mettre en œuvre et réaliser en autonomie une démarche expérimentale : utiliser les appareils et les techniques de mesure les plus courants ; identifier les sources d’erreur, analyser des données expérimentales et envisager leur modélisation
• Mobiliser les outils théoriques et statistiques permettant la mise en place de procédures d’action adaptées (méthodes AMDEC et autres)

Bloc de compétence n°7 de la fiche n° 30089 - Veille conformité des équipements, matériels et installations (réceptions, tests, essais, réglages, ...)

• Maîtriser les méthodes de maintenance et les outils assistés par ordinateur (GMAO)
• Organiser une stratégie de maintenance 

Validité des composantes acquises :  illimitée

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

Leur composition comprend :

- une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation
- des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements. 
- des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements

En contrat d'apprentissage X

Leur composition comprend :

- une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation
- des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements. 
- des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements

Après un parcours de formation continue X

Leur composition comprend :

- une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation
- des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements. 
- des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements

En contrat de professionnalisation X

Leur composition comprend :

- une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation
- des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements. 
- des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements

Par candidature individuelle X
Par expérience dispositif VAE prévu en 2002 X

Composition définie par le Code de l'éducation : article L613-4 modifié par la loi n°2016-1088 du 8 août 2016 - art. 78

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Base légale

Référence du décret général : 

- Arrêté du 22 janvier 2014 fixant les modalités d'accréditation d'établissements d’enseignement supérieur

- Arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master

- Arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master

- Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle
- Arrêté du 27 mai 2014 fixant la nomenclature des mentions du diplôme national de licence professionnelle
- Arrêté du 16 mars 2015 modifiant la nomenclature des mentions du diplôme national de licence professionnelle-

- Arrêté du 30 juillet 2018 modifiant l'arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

Le Mans Université, arrêté du : 03/07/2017

Université de Bourgogne - Dijon, arrêté du : 18/04/2017

Université de Lille, arrêté du : 17/06/2015

Université de Lorraine, arrêté du : 19/02/2018

Université de Nîmes, arrêté du : 19/01/2018

Université de Strasbourg, arrêté du : 28/08/2018

Université d'Evry-Val-d'Essonne, arrêté du : 17/07/2017

 

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

- Décret VAE – Code de l’éducation : article L 613-3 modifié par la loi n° 2015-366 du 31 mars 2015

- Décret n° 2017-1135 du 4 juillet 2017 relatif à la mise en œuvre de la validation des acquis de l'expérience

 

Références autres : 

Pour plus d'informations

Statistiques : 

Pour plus d'informations se reporter au site web des établissements.

Autres sources d'information : 

Pour plus d'informations se reporter au site web des établissements.

Université de Bourgogne - Dijon

Université d'Evry-Val-d'Essonne

Université du Maine

Université de Lille

Université de Nimes

Université de Lorraine

Université de Strasbourg

Lieu(x) de certification : 

Pour plus d'informations se reporter au site web des établissements.

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

Pour plus d'informations se reporter au site web des établissements.

Historique de la certification :