Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 4344

Intitulé

L'accès à la certification n'est plus possible (La certification existe désormais sous une autre forme (voir cadre "pour plus d''information"))

Titre ingénieur : Titre ingénieur Ingénieur diplômé de l'Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse, Spécialité Automatique et électronique

Nouvel intitulé : Ingénieur diplômé de l'Institut national des sciences appliquées de Toulouse, spécialité automatique et électronique

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Institut national des sciences appliquées (Toulouse)
Modalités d'élaboration de références :

CTI

Directeur de l'Institut, Recteur de l'Académie de Toulouse

Niveau et/ou domaine d'activité

I (Nomenclature de 1967)

7 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

201n Conception en automatismes et robotique industriels, en informatique industrielle, 250n Spécialités pluritechnologiques (conception), 255m Electricité, électronique

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

La spécialité Automatique, Electronique (AE) a pour objectif de former des ingénieurs généralistes aptes à concevoir et mettre en œuvre des systèmes technologiques complexes intégrant des composants de différentes technologies (composants électroniques, matériels informatiques et de télécommunications, logiciels, réseaux, dispositifs mécaniques). L’ingénieur AE saura piloter le processus de conception de tels systèmes et/ou développer le sous-système de commande automatique et/ou développer les sous-systèmes électroniques et microélectroniques tout en mettant en œuvre les outils informatiques associés. Selon l’orientation choisie, l’accent sera plus particulièrement porté

                    - sur le développement de systèmes embarqués (aspects automatique, électronique et informatique industrielle) en prenant en compte les contraintes spécifiques de ces systèmes (contraintes de temps réel et de sûreté de fonctionnement, criticité, contraintes liées à l’autonomie, à la consommation d’énergie, à l’environnement,…)

                    - sur la formalisation, le suivi et la traçabilité de l’ingénierie de ces systèmes dont la complexité nécessite l’appréhension simultanée des différents types de composants et la gestion de leur cycle de vie complet.

Compétences ou capacités évaluées
Dimension générique propre à l'ensemble des titres d'ingénieur. La   certification implique la vérification des qualités suivantes :

1. Aptitude à mobiliser les   ressources d'un large champ de sciences fondamentales.

2. Connaissance et compréhension   d'un champ scientifique et technique de spécialité.

3. Maîtrise des méthodes et des   outils de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non   familiers et non complètement définis, collecte et interprétation de données,   utilisation des outils informatiques, analyse et conception de systèmes   complexes, expérimentation.

4. Capacité à s'intégrer dans   une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et   leadership, management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des   spécialistes comme avec des non-spécialistes.

5. Prise en compte des enjeux   industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité,   innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures   qualité, sécurité.

6. Aptitude à travailler en   contexte international : maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères,   sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience   internationale.

7. Respect des valeurs   sociétales : connaissance des relations sociales, environnement et   développement durable, éthique.

 

Dimension spécifique   à l’ingénieur INSA de Toulouse

La formation proposée à l’INSA de Toulouse a pour but de   former :

                    - un ingénieur à vision scientifique large et lointaine : il convient que les bases soient maîtrisées et constituent un   socle inébranlable permettant d’évoluer en confiance. De même une   transversalité de la connaissance est indispensable, les progrès étant   souvent faits aux frontières des disciplines, un ingénieur doit pouvoir, tout   en maîtrisant un champ scientifique et technique de spécialité - qui sera   souvent celui du premier emploi - disposer de savoirs provenant d’autres   champs disciplinaires tant scientifiques que techniques.

                    - un ingénieur maîtrisant les méthodes et les outils du métier   d’ingénieur, que ce soit en termes   d’identification et de résolution de problèmes, de collecte et   d’interprétation des données, d’utilisation des outils informatiques, de   conduite d’une démarche qualité, …

                    - un ingénieur   disposant d’une solide culture générale et ouvert au monde : un ingénieur se doit au travers d’une perception de   l’environnement social, technique, économique, éthique,… de positionner son   action scientifique, de distancier les évènements en exerçant son esprit   critique et d’exercer ses choix librement, en conscience et avec lucidité.

                    - un ingénieur capable de communiquer : un ingénieur se doit de communiquer en français, en anglais et   dans une autre langue vivante. Sa compréhension d’une autre culture que la   sienne est un atout important, de même qu’une expérience internationale.

                    - un ingénieur capable de progresser : la capacité d’évoluer est essentielle pour un ingénieur. La   formation initiale doit lui permettre d’apprendre à apprendre et de   développer son autonomie.

                    - un ingénieur capable d’innover qui a été   sensibilisé aux processus de création de connaissances, à leur valorisation   et à leur protection.

 

Dimension spécifique   à la spécialité Automatique, Electronique de l’INSA de Toulouse

L’ingénieur AE a des compétences pluridisciplinaires en   automatique, électronique et informatique industrielle. Selon l’orientation   choisie au cours de son cursus, il approfondit ces compétences ou les   complète sur des aspects transversaux associés aux processus et méthodologies   de l’ingénierie système. Il est ainsi capable :

                    - d’analyser,   modéliser des systèmes de diverses natures, de gérer la complexité d’un projet   d’ingénierie et de dialoguer avec des experts relevant de différents   domaines,

                    - de mettre en   synergie l’ensemble de ses compétences en automatique, électronique,   informatique et mécanique pour concevoir et développer des systèmes   automatiques, électroniques ou mécatroniques, éventuellement embarqués en   prenant en compte les différentes caractéristiques de ces systèmes   (contraintes de volume et d’énergie, contraintes de sécurité et de sûreté de   fonctionnement, contraintes de temps, contraintes d’environnement,…).

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

*Secteurs d'activité :
Les secteurs d’activités concernés par ces compétences sont l’aéronautique et l’espace, les transports et équipementiers automobiles, les entreprises de fabrication de matériel ou composants électroniques, les constructeurs de matériel informatique, les sociétés de service…

*Types d'emplois accessibles :

- Ingénieur d’études, de recherche, de production ou d’affaires

- Chef de projet

- Ingénieur Intégrateur et concepteur de systèmes complexes

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • H1206 : Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H1102 : Management et ingénierie d'affaires
  • H1402 : Management et ingénierie méthodes et industrialisation
  • H1502 : Management et ingénierie qualité industrielle
  • M1805 : Études et développement informatique

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

 

La formation se déroule sur 5 ans et est adaptée au système européen de l’enseignement supérieur LMD (3/5/8) avec un schéma « 1+2+2 » :

                    - une première année de tronc commun qui vise à la maîtrise des disciplines fondamentales, à l’acquisition de méthodes de travail, à l’entraînement au travail – qu’il soit personnel et en groupe – ainsi qu’au perfectionnement des capacités humaines et d’expression orale et écrite tant en français que dans les langues étrangères. A cela s’ajoute la découverte de l’entreprise par une formation en économie et gestion et lors de la réalisation d’un stage ouvrier obligatoire. De plus, au travers du dispositif PPI, l’étudiant est également accompagné pour initier son parcours, découvrir le métier d’ingénieur et argumenter ses choix d’orientation.

                    - deux années de pré-orientation qui permettent aux élèves de choisir le domaine de compétences dans lequel ils veulent évoluer. 4 pré-orientations existent : ingénierie de la construction (IC), ingénierie des matériaux, composants et systèmes (IMACS), ingénierie chimique, biochimique et environnementale (ICBE) et Modélisation, informatique et communication (MIC).

                    - deux années de spécialisation où les élèves approfondissent leurs compétences dans la spécialité de leur choix. 8 spécialités sont proposées : génie biochimique, génie civil, génie mécanique, automatique, électronique, génie mathématique et modélisation, informatique et réseaux, génie physique et génie des procédés. Parallèlement à ces spécialités, des parcours transversaux pluridisciplinaires sont accessibles aux élèves qui souhaitent s’orienter aux interfaces entre les spécialités. Ces parcours au nombre de 8 (ingénierie des systèmes, énergie, risk engineering, biologie des systèmes, systèmes embarqués critiques, génie urbain, modélisation numérique multi-physique, ingénierie des nanotechnologies) sont accessibles principalement en dernière année et s’appuient sur des projets pluridisciplinaires menés par des équipes issues de différentes spécialités.

 

Quelques caractéristiques :

25% de la formation est consacrée aux sciences humaines (économie-gestion, langues, communication, éducation physique et sportive)

36 semaines de stage obligatoire

12 semaines de séjour à l’étranger obligatoire

Niveau attesté d’anglais minimum obligatoire (TOEIC 785)

2ème langue obligatoire

Validité des composantes acquises :  illimitée

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

Le jury d’établissement, unique pour tout l’INSA, se réunit après que tous les pré-jurys (formation initiale, formation continue, VAE, apprentissage) ont délibéré. Il décide de la délivrance ou non du diplôme d’ingénieur aux étudiants. Le jury d’établissement comprend 6 membres du STPI (le directeur de département, le directeur des études de première année et les 4 directeurs d’études des pré-orientations ou leurs représentants), 2 représentants par spécialité choisis parmi l’ensemble des présidents et secrétaires de pré-jurys (département, formation continue et VAE) ainsi que le directeur et le directeur des études de l’INSA (ou leurs représentants).

En contrat d'apprentissage X
Après un parcours de formation continue X

 

Le pré-jury de Formation Continue se réunit après que les commissions de recrutement ont délibéré. Il prend connaissance des propositions des commissions de recrutement de chaque département concernant l’admission en Cycle Préparatoire et en Cycle Terminal. Il examine les litiges soulevés par un enseignant ou un candidat au sujet de ces propositions et peut décider d’examiner toute décision de commission qui lui apparaîtrait le nécessiter. Il est tout particulièrement chargé de veiller à l’harmonisation des recrutements en Cycle Préparatoire au niveau des départements. Il confirme les propositions des départements ou en demande un réexamen. Il propose la délivrance du diplôme d’ingénieur en fin de Cycle Terminal. De façon générale, il traite toute question relative au fonctionnement des commissions de recrutement des départements.

Le pré-jury de formation continue comprend l’ensemble des présidents et secrétaires des commissions de recrutement des départements, deux des professionnels ayant participé à ces commissions ainsi que le Directeur de l’INSA, le Directeur des Etudes et le responsable de la Formation Continue à l’INSA.

En contrat de professionnalisation X

cf parcours sous statut d'étudiant

Par candidature individuelle X
Par expérience dispositif VAE X

 

Un pré-jury de validation des acquis de l’expérience est constitué par spécialité. Il procède à l’examen du dossier du candidat et il s’entretient avec lui afin de déterminer l’étendue de la validation accordée (validation totale, validation partielle ou aucune validation). Dans le cas d’une validation partielle, il indique au candidat la nature des connaissances et aptitudes restant à acquérir et devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire. Il fixe le délai imparti au candidat pour ces acquisitions complémentaires. Dans le cas d’une validation totale, il propose la délivrance du diplôme d’ingénieur au jury d’établissement.

Le pré-jury de VAE est composé de membres permanents et de membres désignés en fonction de la spécialité du diplôme. Il comprend, d’une part, le Directeur de l’INSA ou son représentant, le Directeur des Etudes, le Responsable de la Formation continue et d’autre part, le Directeur du département de la spécialité, 2 ou 3 enseignants de la spécialité, 1 enseignant du CSH et 2 représentants du monde industriel.

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Certifications reconnues en équivalence :

L'obtention du diplôme d'ingénieur entraîne l'attribution du grade de Master

Autres certifications :

Possibilité de masters co-habilités avec certaines universités (IAE Toulouse)

Accords de double diplôme

Les étudiants ont l’opportunité de préparer un double diplôme, notamment avec les pays suivants : Argentine, Brésil Espagne,… Pour plus d’informations, consulter le site internet de l’INSA de Toulouse (www.insa-toulouse.fr)

Base légale

Référence du décret général : 

Décision de la CTI en mai 2011 : habilitation pour 6 ans.

Parution dans un prochain JO    


Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

Historique :
Automatique , Electronique, Informatique  Habilitation initiale : 1982 – Habilitation renouvelée : 2011

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Habilitation de sa procédure VAE par la CTI en 2002.

Références autres : 

Habilitation à préparer aux épreuves conduisant au titre d'ingénieur diplômé par l'état, Spécialité Automatique et Informatique Industrielle

Pour plus d'informations

Statistiques : 

Nombre de diplômes délivrés chaque année : 480
Nombre total de diplômés depuis la création : 12000

2/3 recrutés au niveau du Bac

25% de boursiers

35% de filles

25% d'étrangers

Autres sources d'information : 

Lieu(x) de certification : 

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

Historique de la certification :