Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification

Intitulé

CQP : Certificat de qualification professionnelle Technicien de la qualité (CQPM)

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) de la métallurgie – Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) Président de l'UIMM, Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) de la métallurgie – Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM)

Niveau et/ou domaine d'activité

Convention(s) : 

3109 - Métallurgie

Code(s) NSF : 

200 Technologies industrielles fondamentales

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

Les procédures qualité sont-elles bien appliquées dans la fabrication des produits ? C’est à lui/elle de les expliquer, les contrôler, pour que la qualité reste constante ! (Source : www.les-industries-technologiques.fr)
Le titulaire de ce certificat est amené à réaliser les activités suivantes :
A1. Organisation et coordination dans la mise en place de la qualité des produits et services sur l’ensemble des process et structures de l’entreprise industrielle.
A2. Conception et mise en oeuvre des méthodes et outils à disposition des services de l’entreprise pour le maintien et l’évolution de la qualité.
A3. Coordination d’équipes et conduite de groupe de travail.

Les capacités attestées sont :
C1. Formaliser un processus opérationnel (exemple : réponse à une commande, production, maîtrise des achats).
C2. Rédiger des documents applicables par les utilisateurs (exemple : procédure, mode opératoire, instruction...).
C3. Mettre en place un système de mesure d’efficacité d’une action avec indicateur(s) approprié(s).
C4. Conduire un groupe de travail en appliquant une démarche de résolution de problème.
C5. Accompagner le personnel dans la mise en place d’actions qualité (sensibilisation, application efficace des processus, procédures, modes opératoires, plan d’action, …).
C6. Mettre en place des actions de communication.
C7. Réaliser un audit au regard d’un référentiel interne ou externe.
C8. Identifier les sources de progrès à partir de données significatives (exemple : non-conformités, satisfaction client, coûts, …).
C9. Conduire une analyse de risques de type AMDEC, HACCP, ou autre, sur un système (exemple : un produit, un service, un processus, un procédé, …)
C10. Etablir un processus de pilotage des procédés par les statistiques (exemple : Maîtrise statistique des procédés, maîtrise intégrée des procédés, …)
C11. Synthétiser les résultats d’un plan d’expériences simple (2 ou 3 paramètres et une interaction) sous forme d’un modèle mathématique et/ou graphique.

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

Les missions ou activités qualité susceptibles d’être confiées au titulaire de cette certification peuvent s’exercer, à titre principal ou accessoire, dans de nombreux secteurs d’activité industriels ou connexes, et ceci quelle que soit la taille des entreprises.

Cette qualification peut être utile ou indispensable à titre principal dans l’exercice de plusieurs métiers, à titre d’exemples non exhaustifs : Technicien (ne) ou animateur (trice) qualité,    
Technicien (ne) méthodes qualité,    
Technicien (ne) assurance qualité,    
Auditeur Interne.    
Ou, dans d’autres métiers, à titre accessoire, lorsque des missions ou activité qualité sont confiées, tels que :    
Technicien de Bureau d’études,    
Technicien de production    
Technicien logistique    
Etc…

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • H1506 : Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux
  • H1404 : Intervention technique en méthodes et industrialisation
  • H1301 : Inspection de conformité

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

Le référentiel du CQPM est constitué de plusieurs capacités professionnelles indépendantes les unes des autres. Toutes les capacités professionnelles doivent être validées pour que le CQPM soit délivré.
Les CQPM sont accessibles soit à l’issue de parcours de formation professionnelle, soit à l’issue d’actions de validation des acquis de l’expérience (VAE).

Dans le cadre d’un parcours de formation professionnelle, l’accès à la certification est constitué des étapes suivantes :
- En amont, une phase d’inscription préalable, par l’intermédiaire d’une entreprise ou d’un organisme.
- Une phase constitutive de l’évaluation.
L’UIMM territoriale centre d’examen définit les modalités d’évaluation en concertation avec l’entreprise et les acteurs concernés (organismes, candidats…). Les capacités professionnelles mentionnées dans le référentiel du CQPM sont évaluées par la commission d’évaluation à l’aide des critères, niveaux d’exigence et conditions d’évaluation définis par ce même référentiel.
- Une phase de jury paritaire de délibération qui vérifie que l’organisation des actions d’évaluation est conforme au dispositif paritaire et au référentiel du CQPM visé, examine le récapitulatif des évaluations mis à disposition par la commission d’évaluation et déclare admissibles ou non admissibles les candidats.

Dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience (VAE), l’accès à la certification est constitué des étapes suivantes :
- En amont, une phase de recevabilité de la demande.
- Une phase constitutive de la commission de validation : un entretien de validation, à l’appui d’un dossier de preuves préalablement constitué décrivant une ou plusieurs situations professionnelles succinctes en rapport avec les capacités professionnelles du CQPM visé.
- Une phase de jury paritaire de délibération qui vérifie que l’organisation des actions d’évaluation est conforme au dispositif paritaire et au référentiel du CQPM visé, examine le récapitulatif des évaluations mis à disposition par la commission d’évaluation et déclare admissibles ou non admissibles les candidats.

Validité des composantes acquises :  5 an(s)

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X
En contrat d'apprentissage X
Après un parcours de formation continue X

Jury paritaire : 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire. Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.

En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

En contrat de professionnalisation X

Jury paritaire : 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire. Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.

En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

Par candidature individuelle X
Par expérience dispositif VAE prévu en 2007 X

Jury paritaire : 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire. Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.

En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Base légale

Référence du décret général : 

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

Arrêté du 16 janvier 2008 publié au Journal Officiel du 24 janvier 2008 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour 5 ans, avec effet au 24 janvier 2008 jusqu'au 24 janvier 2013.

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Références autres : 

Arrêté du  29 juillet 2014 publié au Journal Officiel du 09 août 2014 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, sous l'intitulé « Certificat de qualification professionnelle Technicien de la qualité (CQPM) » avec effet au 24 janvier 2013, jusqu'au 09 août 2019.

Décret n° 2004-171 du 19 février 2004 modifiant le décret n° 2002-616 du  26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications  professionnelles (publié au Journal Officiel du 22 février 2004). La  validité du titre est prorogée jusqu'au 31 décembre 2006.

Arrêté du 23 juin 1998 publié au Journal Officiel du 7 juillet 1998 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Arrêté du 17 septembre 2001 publié au Journal Officiel du 13 octobre 2001 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique, modifié par l'arrêté du 27 mars 2002 publié au Journal Officiel du 6 avril 2002. L'homologation prend effet à compter du 7 juillet 1998.

Pour plus d'informations

Statistiques : 

316 titulaires de la certification par an en moyenne 

http://cqpm.fr

Autres sources d'information : 

Site internet dédié aux CQPM : cqpm.fr ; rubrique "s'informer" 

UIMM

CQPM

Lieu(x) de certification : 

UNION DES INDUSTRIES ET METIERS DE LA METALLURGIE (UIMM) 56, avenue de Wagram 75017 Paris

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

Se renseigner auprès des UIMM territoriales : UIMM.fr, rubrique "Qui sommes-nous", "Présentation", annuaire des Chambres syndicales territoriales : http://uimm.fr/annuaire-des-chambres-syndicales-territoriales

Historique de la certification : 

Modalité d'élaboration des références :  Commission paritaire nationale de l'emploi (CPNE) de la métallurgie;

Les certificats de qualification professionnelle interbranches (CQPI)  sont des certifications qui valident des capacités et/ou compétences  professionnelles qui sont communes à plusieurs branches  professionnelles. Les CQPI sont élaborés dès lors que ces branches  estiment que la qualification concernée recouvre des capacités  professionnelles identiques ou proches, et que les capacités ou  compétences à la conduite de ces activités constituent un ensemble  commun.
La délivrance du CQPM Technicien de la qualité donne lieu à  la délivrance d’un CQPI reconnu par les branches professionnelles  chaussure, tannerie et mégisserie, habillement, textile, caoutchouc et  agroalimentaire.

Certification précédente :  Technicien de la qualité (fiche incomplète)