Imprimer

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 6601

Intitulé

Architecte logiciel

Autorité responsable de la certification Qualité du(es) signataire(s) de la certification
Association française pour le conseil et l'éducation professionnelle (AFCEPF) Président AFCEPF, gérant

Niveau et/ou domaine d'activité

I (Nomenclature de 1969)

7 (Nomenclature Europe)

Convention(s) : 

Code(s) NSF : 

326n Analyse informatique, conception d'architecture de réseaux

Formacode(s) : 

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

Cinq principaux groupes d’activité caractérisent la fonction d’architecte logiciel :
- Définition et analyse des besoins clients
- Production de recommandations stratégiques 
- Conception de l’application, de son architecture et formalisation - des choix technologiques
- Recherche et Développement en Génie Logiciel et Qualité Logicielle
- Veille technologique

La fonction permet aux Développeurs NTIC de s’orienter vers des postes d’Expert Objet, Architecte applicatif, Expert informaticien, Architecte  logiciel, Architecte urbaniste

Compétences ou capacités attestées :
1.     Activité 1 : Définition et analyse des besoins clients  
1. 1. Appréhender les besoins clients (internes ou externes) en matière d’applications à base d’architectures distribuées pour définir  dans les grandes lignes un projet et évaluer son opportunité dans le cadre de la refonte ou de l’évolution d’un système d’information ;
1.2 Modéliser (Analyser) le métier sur la base des processus métiers, des données, des états et transitions, des traitements ;
1.3 Réaliser l’audit technique des infrastructures et des projets en place notamment sur les problématiques technologiques pour  pouvoir fixer les choix d’évolution d’architecture et d’infrastructure en menant une démarche d’évaluation ;
1.4 Formaliser  des préconisations en définissant à  grands traits  les solutions d’infrastructures logicielles à mettre en œuvre et les composants à développer pour permettre aux acteurs d’évaluer la viabilité du projet.

2.     Activité 2 : Recommandations stratégiques
2.1 Réaliser un audit des performances, de la sécurité et de la fiabilité des systèmes existants ;
2.2 Comparer les écarts entre les besoins fonctionnels et les solutions techniques potentielles ;
2.3 Préconiser des solutions d'évolution du système d'information.

3.     Activité 3 : Conception de l’application, de son architecture et formalisation des choix technologiques
3.1 Choisir les outils et/ou les solutions d’infrastructures sur la base des préconisations émises précédemment et conseiller les clients sur les solutions techniques les plus adaptées à leurs besoins ;
3.2 Dimensionner les projets de manière à garantir la robustesse des solutions techniques sur la base des solutions d’architectures proposées tout en évaluant les risques ;
3.3 Concevoir le système applicatif sur la base des besoins fonctionnels et techniques précédemment énumérés tout en optimisant l’architecture de l’application ;
3.4 Fournir aux équipes l’implémentation des solutions et architectures techniques définies tout en assurant la cohérence, la qualité et la performance du système d’information.

4.     Activité 4 : Recherche et Développement en Génie Logiciel et Qualité Logicielle
4.1 Produire les socles technologiques (outils, méthodes, patrons, Framework)  pour optimiser et industrialiser le travail des développeurs sur des plates formes complexes qu’il s’agit de rendre plus abordables et les fournir aux équipes ;
4.2 Définir les normes, les bonnes pratiques et les procédures de développement et d’intégration ;
4.3 Fixer les démarches de tests et les critères de qualité et vérifier leur bonne application pour assurer la fiabilité des développements ;
4.4 Suivre les évolutions du système et garantir sa stabilité dans le temps.

5.     Activité 5 : Veille technologique
5.1 Recueillir les informations permettant de suivre ou d’anticiper les innovations technologiques de son environnement, d'identifier les " meilleures pratiques " et les solutions technologiques mises en place par les fournisseurs pour vérifier la pérennité des solutions en place 

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

L’architecte logiciel exerce son activité au sein de  Cabinets de conseil, d'ESNs ou de Grands comptes. Il occupe un poste à forte autonomie et responsabilité. Il peut être rattaché au Directeur Informatique, Directeur des Systèmes d’Informations ou directement aux responsables de l'entreprise, ou il peut être partenaire privilégié des chefs de projets informatiques. L’Architecte Logiciel a une responsabilité transversale aux différents projets engagés dans le cadre de la refonte ou de l’évolution d’un système d’informations. Il participe aux phases de recueil des besoins des utilisateurs, dans un contexte de schéma directeur ou d’études préalables de projet. Sa compétence technique lui permet d'orienter et optimiser la réponse aux besoins des utilisateurs. Il intervient aussi bien lors des phases de spécifications que  dans les phases de développement des projets engagés.

• Ingénieur d’étude N • Architecte applicatif J2EE    
• Expert informaticien    
• Expert objet    
• Architecte  logiciel    
• Architecte urbaniste    
• Chef de projet NTIC    
• Ingénieur méthode qualité    
• Consultant informatique

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • I1401 : Maintenance informatique et bureautique
  • M1803 : Direction des systèmes d'information

Modalités d'accès à cette certification

Descriptif des composantes de la certification : 

La certification est fixée sur la base des 4 composantes suivantes, qui
1)  Contrôles continus en cours de formation : QCM, devoirs écrits et réalisations de dossier,    
2)  Projets collectifs d'application et de conception d'architecture validés par une soutenance devant un jury de professionnels.    
3)  Projets individuels d'application validé par une soutenance devant un jury de professionnels    
ou    
* Travail de recherche personnelle formalisé par un rapport d’étude comparative ou prospective    
4)  Mémoire de soutenance de fin de cycle qui prendra en compte :    
o un recueil des besoins et sa formalisation    
o un volet recommandation stratégique et sa formalisation    
o une étude comparative ou prospective technologique dans l’étude de faisabilité    
La compilation de ces évaluations permet au jury de statuer sur sa décision d'admissibilité

Validité des composantes acquises :  5 an(s)

Conditions d'inscription à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d'élève ou d'étudiant X

Le Jury constitué comprend au moins : • Un président nommé par le Directeur de centre,    
• Un membre du corps pédagogique,    
• 1 à 4 personnalités externes au centre, (professionnels du secteur d’activité, du domaine Technique et/ou Ressources Humaines),    
et le cas échéant :    
* Un tuteur ou un responsable de l’entreprise employeur du candidat.

Les représentants de la profession représentent toujours au moins 50% des membres du jury de délivrance de la certification. Ils se répartissent à parts égales entre les salariés et les employeurs.

En contrat d'apprentissage X

idem supra

Après un parcours de formation continue X

idem supra

En contrat de professionnalisation X

idem supra

Par candidature individuelle X

idem supra

Par expérience dispositif VAE prévu en 2009 X

Le Jury comprend  :
• Un président nommé par le Directeur de centre,    
• Un membre du corps pédagogique,    
• 2 personnalités externes au centre, représentants des salariés, professionnels du secteur d’activité (du domaine Technique ou Ressources Humaines),    
• 2 personnalités externes au centre, représentants des employeurs, dirigeants de SSII ou de cabinets de conseil,

Oui Non
Accessible en Nouvelle Calédonie X
Accessible en Polynésie Française X
Liens avec d'autres certifications Accords européens ou internationaux

Base légale

Référence du décret général : 

Référence arrêté création (ou date 1er arrêté enregistrement) : 

Arrêté du 28 janvier 2009 publié au Journal Officiel du 7 février 2009 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau I, sous l'intitulé Architecte logiciel avec effet au 7 février 2009, jusqu'au 7 février 2014.

Référence du décret et/ou arrêté VAE : 

Références autres : 

Arrêté du 9 janvier 2015 publié au Journal Officiel du 30 janvier 2015 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, au niveau I, sous l'intitulé "Architecte logiciel" avec effet au 7 février 2014, jusqu'au 30 janvier 2018.

Pour plus d'informations

Statistiques : 

60 à 80 auditeurs suivent le cursus architecte logiciel annuellement au sein des différents centres de certification. 75 % d'entre eux vont au bout du processus de certification (produisent le mémoire de soutenance), les autres se satisfaisant de leur insertion et de leur reconnaissance par le marché de l'emploi.    
Le titre est actuellement délivré à une quarantaine d'auditeurs par an.

http://www.afcepf.fr

Autres sources d'information : 

prakotomalala@afcepf.fr baubier@afcepf.fr

http://www.afcepf.fr

Lieu(x) de certification : 

AFCEPF - 3 rue Danton 92240 MALAKOFF (France)

Lieu(x) de préparation à la certification déclarés par l'organisme certificateur : 

Historique de la certification :